Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

MONTE CARLO 2021

Alpine, 50 ans, la fin des « Trente Glorieuses »

 

« Le grand huit d’Ogier »

C’est le très discret (30x55 millimètres) sous-titre en Une de l’Equipe de ce jour, 25 janvier 2021 introduisant son compte-rendu (2 pages) du 89ème Rallye de Monte Carlo….

La place allouée à cet événement sportif international par le grand quotidien français des  Sports est à l’image de ce qu’est devenue la couverture médiatique du plus célèbre rallye du monde !

Depuis quelques jours j’étais exceptionnellement en quête d’informations sur le déroulement du rallye car j’avais lu que c’était l’occasion du retour d’Alpine en rallyes… Ne pratiquant pas les réseaux sociaux, j’ai dû me contenter des médias ex-classiques qui ne délivraient qu’une rare info lapidaire sur le leader provisoire de l’épreuve. Les deux papiers de l’Equipe ne disaient pas un mot des Alpine, le palmarès publié s’arrêtant à la 10ème place… et il m’a fallu attendre la fin de matinée pour apprendre d’un communiqué Renault que « les cinq Alpine A110 Rally au départ ont rallié l’arrivée pour dominer les catégories FIA R-GT et deux roues motrices » puis, que la meilleure d’entre elles, pilotée par Manu Guigou finissait 22ème du classement général…

Je ne doute pas de la qualité de préparation des voitures, ni de l’engagement, la dextérité des équipages qu’il faut féliciter mais cela en dit long sur les écarts de performances permises par la technique actuelle « 4 roues motrices » très pointue permettant d’exploiter une puissance moteur très supérieure. Et cela, on ne le découvre pas, constitue pour les « 2 roues motrices » un handicap colossal que le grand public n’apprécie pas forcément à sa juste valeur… Le risque de décrédibiliser Alpine en l’engageant officiellement dans ces épreuves a-t-il été suffisamment apprécié ?? La question n’échappera pas à ceux qui ont fait d’Alpine, dès 1971, la « Championne Internationale des Rallyes ».

Car cette édition du Monte Carlo marquait les 50 ans du triomphe d’Alpine à cette épreuve, très populaire à l’époque : 1er Ove Andersson, 2ème à 40sec., Jean-Luc Thérier, 3ème à 1mn51sec Jean-Claude Andruet ex-aequo avec Björn Waldegaard sur Porsche 914-6.

La qualité de notre adversaire Porsche étalonnait cette victoire à sa juste valeur.

En outre, c’était une belle revanche sur la saison précédente où Porsche avait battu Alpine de 2 points au Championnat International des Rallyes, lequel championnat ne devait pas nous échapper en 1971, après ce brillant début de saison. La « Berlinette » Alpine était bien devenue la meilleure voiture de rallye du monde et l’a confirmé en enlevant ce même championnat, devenu Championnat du Monde des Rallyes » en 1973.

On ne savait pas encore que c’était aussi la fin des « Trente Glorieuses » !

 

 

 Jacques Cheinisse – 25 janvier 2021

 

Écrire un commentaire

Optionnel