Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gilets Jaunes

Gilets jaunes … assez !

 

La manifestation des Gilets Jaunes a été un énorme succès :

  • D’abord parce que ce fut une démonstration collective de protestation ; y ont participé spontanément des gens de toutes origines, sans organisation, sans encadrement, sans partis politiques, sans syndicats et c’est une première !
  • Ensuite, parce qu’elle a eu des résultats positifs concrets : elle a réellement été entendue du gouvernement ; l’augmentation des taxes sur les carburants à l’origine de la manifestation du 17 novembre a finalement été abandonnée ainsi que l’augmentation de la CSG sur les retraites modestes ; enfin, a été promise une augmentation du pouvoir d’achat de 100€ pour les smigards. C’est probablement le maximum que pouvait concéder l’état (un maximum estimé quand même à 10 milliards d’euros…)
  • Enfin, parce que ce mouvement a été soutenu par plus de 70% de la population. C’est sans doute là le plus significatif succès car c’est l’importance de ce soutien qui a forcé la main de l’Etat.

Or, aujourd’hui, alors que les principales revendications ont été satisfaites, le public comprend mal que ce mouvement s’enlise, que ses déplacements obligés soient encore entravés et retardés, que la présence de son gilet jaune en évidence sur la planche de bord de sa voiture  soit plus ou moins imposée, que la manifestation hebdomadaire du samedi soit reconduite avec les risques de désordres graves que cela implique et la mise en danger des petits commerces. Malgré le soutien toujours actif des médias, l’attitude du public risque fort de se retourner et ce serait bien dommage pour le mouvement, car c’était sa principale force. L’autre risque déjà très perceptible est la récupération par les partis extrémistes qu’ils soient de droite ou de gauche. C’est malhonnête de faire croire aux gilets jaunes qu’ils pourront obtenir la démission de Macron, car on touche là aux limites de la démocratie. Le Président de la République a été élu pour 5 ans sur un programme qu’il avait annoncé et qu’il met en œuvre depuis 18 mois.

Alors, pour éviter le grand gâchis qui s’annonce, il serait judicieux que les gilets jaunes marquent la pause et en profitent pour s’organiser, se rassembler sur des objectifs pragmatiques et désignent démocratiquement des représentants pour une suite politique.

 

Jacques CHEINISSE                                  le 14 déc. 2018

Écrire un commentaire

Optionnel