Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2015

Renault: Rémunération du Président

 

Le talent de M. Ghosn enfin reconnu !

 

 

On a appris ce W.E. la bonne nouvelle : la rémunération du PDG de Renault va presque tripler en 2015, passant de 2,6 millions à 7,2 millions d’euros. Merci au Conseil d’Administration pour sa générosité !

Si notre admirable et admiré PDG a bien un talent, ce n’est pas celui de renifler les créneaux automobiles porteurs pour son entreprise (on l’a vu, entre autres bides, avec la confidentielle Zoé tout électrique au lieu d’une Prius, hybride à succès mondial) mais bien de savoir séduire les analystes financiers : l’action Renault qui évolue ces jours-ci autour de 85 euros a retrouvé ses bons niveaux d’avant-crise au grand soulagement  des actionnaires et particulièrement des cadres dirigeants maison, anciens et surtout,actuels, qui en détiennent de gros paquets avec la perspective d’une copieuse plus-value pouvant atteindre 400%. Notons, petit détail rapporté par la presse économique, que dans cette rémunération de 7,2 millions sont attribuées gratuitement à M.Ghosn 100.000 actions (sous conditions, il est vrai) valorisées pour 4,1 millions soit à 41 euros, soit en gros, la moitié de leur valeur du jour…Au-delà de la plus-value potentielle, à force de se faire attribuer des actions gratuites par paquet de centaine de milliers qu’il ne peut vendre qu’après un certain délai, notre homme  a du se constituer, sans pour autant se faire d’illusions sur l’avenir de Renault, un copieux portefeuille d’actions Renault générant (sur sa proposition …) un généreux dividende : 1,90 euros pour l’exercice 2014; soit pour un portefeuille hypothétique mais plausible après bientôt 20 ans de boite d’1 millions d’actions, un versement annuel, en plus de ses émoluments, de 1,9 millions d’euros de dividendes, de quoi se payer quelques paquets de cigarettes avec filtre en or ! Mais les dividendes sont maintenant taxés au même titre que les revenus et là, le pauvre doit sérieusement passer à la casserole du fisc si toutefois il est résident fiscal français. Cela expliquerait pourquoi il tiendrait, parait-il, la France et les français dans la même estime que le footballeur vedette du Paris-Saint Germain, Slatan Ibraimovitch !

Et tout ça pour un travail à mi-temps puisqu’il dirige aussi Nissan, dont il peut attendre sereinement dans le droit fil des exercices précédents, une autre rémunération de l’ordre de 8 millions d’euros en 2015. Avec ce total s’élevant à plus de 15 millions d’euros, il n’a plus de complexe à faire dans le milieu des PDG internationaux ; dans l’automobile, la fourchette est large entre M. Toyoda, patron de Toyota, premier constructeur mondial, à 1,7 millions et M.Winterkorn, patron de Volkswagen, à 15,9 millions en 2014 !

Le problème, c’est qu’en 1996 quand M. Ghosn est rentré chez Renault, Volkswagen était le constructeur malade en Europe, tout en pesant le double de Renault (seul), aujourd’hui, VW pèse 4 à 5 fois plus que Renault (groupe) et l’écart ne peut que s’accroître :

 

Exercice 2014

 

Groupe Volkswagen (7 marques)

 

Groupe Renault

(Renault+Dacia+Samsung)

 

Production en véhicules

CA en euros

Taux marge opérationnelle

Résultat net en euros

 10 millions

 

202 millions

6,3%

11 milliards €

 2,7 millions

 

41 millions

3,9%

2 milliards € (dont 1,56 de contribution Nissan)

 

Si on se réfère au nombre d’emplois créés ou…perdus que ces chiffres induisent, on peut en conclure que M. Winterkorn ne vole pas son argent (encore que…) mais, l’autre ??

 

 

Jacques CHEINISSE                    le 30 mars 2015