Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2011

M.Ghosn élargit sa Cour!

 

M.Ghosn élargit sa Cour !

 

 

 

Depuis huit jours, quand les Primaires socialistes lui laissent quelque répit, la presse commente une nouvelle organisation de Renault, à venir ; finalement, cette réorganisation a fait l’objet de deux communiqués de presse ce vendredi 14 octobre. Encore une tempête dans un verre d’eau !

 

Ladite réorganisation ne touche que des fonctions support, centrées essentiellement sur la sécurité du groupe et son contrôle. Elle n’apporte pas de nouveautés majeures susceptibles de redynamiser Renault, lui redonner l’élan, l’enthousiasme, la fierté qui manquent tant à ses collaborateurs. Pas de nouvelles fonctions si ce n’est le poste d’Inspecteur Général de la Direction de la Prévention et de la Protection, attribué à Jean Marc Berlioz ex-conseiller au Ministère de l’Intérieur. Il s’agit surtout de rattachements différents renforçant le contrôle central ou d’évolutions de postes.

 

La Direction des Affaires Publiques (Véronique Dosdat) est maintenant rattachée directement à Mouna Sepehri, Directeur Déléguée à la Présidence qui suit une trajectoire météorique dans le groupe : c’est ainsi que la Direction de la Communication ( attribuée à Florence de Goldfiem) lui est rattachée, hiérarchiquement, en double commande puisque, fonctionnellement, elle reste rattachée à Stephan Norman, Directeur Marketing et Communication Monde….Bel exemple d’organisation matricielle si chère à Carlos Ghosn, qui a indubitablement l’énorme inconvénient de diluer la responsabilité des chefs sur leurs collaborateurs. Et, puisqu’on en est à tirer les leçons de ce scandale de faux espionnage on aurait pu se reposer la question de ce genre de management très subtil : lors de cette affaire, en effet, la responsable hiérarchique des trois accusés n’est pas intervenue en essayant sereinement d’instruire le cas, d'abord courtcircuitée, elle a ensuite appuyé l’accusation des Barbouzes de la Sécurité, enfonçant ses cadres à tort, puisqu’ils ont finalement été disculpés, se discréditant ainsi aux yeux de ses quelque 10.000 collaborateurs dont elle est toujours responsable hiérarchique !

 

Enfin, l’ancien poste de Secrétaire Exécutif du Président devient, comme dans les ministères, celui de Chef de Cabinet ; il échoit à Frédérique Le Greves, ancienne patronne de fait de la Communication.

 

Carlos est ainsi gardé par un bataillon d’élite de Femmes, à l’image des Kadhafettes puis Amazones, de Kadhafi…Certains s’indigneront que je puisse comparer le Président de Renault et Nissan au tyran Libyen : ils ont au moins en commun une certaine forme de despotisme imposant leurs vues à leur entourage et gouvernant par la terreur. Que trois cadres supérieurs appréciés et respectés de tous soient jetés dehors sur l’accusation de Barbouzes récidivistes, sans qu’aucun syndicat ni collègue ne se rebelle en dit long sur le style de management de Renault et l’ambiance de travail dans la Société !!

 

On aurait d’ailleurs aimé, à l’occasion de cette annonce avoir un point sur l’enquête de la DCRI concernant les anciens de la Sécurité Renault, Dominique Gevrey et son patron M.Pagnie, recrue personnelle de M.Ghosn.

 

Et, puisque réorganisation il y a, on s’inquiète aussi de ne pas connaitre les nouvelles attributions de Patrick Pelata, relevé de ses fonctions de Directeur Délégué aux Opérations le 11 avril, il y a donc plus de six mois, et qui selon le Président devait retrouver une autre fonction au sein du groupe, tant ses talents restaient indispensables …

 

 

 

Le 17/10/11

 

Commentaires

Bonjour Mr Cheinisse,

J'ai découvert votre Blog en lisant la revue Mille Milles et son contenu m'a donné envie d'y participer, d'autant plus que vous m'avez gentiment accordé quelques minutes de discussion dans les allées du dernier Rétromobile, ce dont je vous remercie.

Au sujet de la réorganisation, Mr le Guide Ghosn va pouvoir embaucher, pour sa garde, quelques Kadhafettes maintenant au chômage...


Plus sérieusement, ce qui m'inquiète vraiment dans les dernières déclarations de C. Ghosn c'est sa volonté affirmée de redevenir le seul et unique patron de Renault et de recadrer C. Tavares qui avait semblé jouir d'une assez large autonomie après la désastreuse gestion de la pseudo affaire d'espionnage par M. Ghosn et sa mise sous tutelle par l'Etat.

En effet si l'on fait une comparaison entre les résultats qu'il a obtenu chez Nissan et chez Renault, on arrive au constat suivant, soit ce Mr est schizophrène, soit il roule pour Nissan...



Résultats côté Nissan

Redressement puis forte expansion de la marque, au prix peut-être d'une perte de qualité et de nombreuses suppressions d'emploi.
Montée en puissance d'Infiniti.
Le groupe est présent partout dans le monde avec une forte présence en Chine et aux USA.
En bref il a fait le job.



Résultats côté Renault

Régression des ventes de Renault hors Dacia, à tel point que l'on a attribué à Louis Schweitzer les propos suivants : "Les ventes de Dacia étaient prévues pour s'additionner à celle de Renault, pas pour s'y substituer".
D'ailleurs pourquoi ce même Louis Schweitzer n'a pas souhaité rester président du conseil d'administration de Renault ?

Echec en Iran pour l'instant (qu'est-on allé faire dans cette galère ?).

Echec en Inde pour l'instant (Logan cédée à Mahindra).

Plan produit désastreux et en rupture avec l'ADN de la marque (Renault n'est ni VW, ni Toyota) qui a conduit à une longue succession d'échecs ou semi-échecs (Laguna, Wind, Kangoo be bop, Koleos et Latitude (tout au moins en Europe pour ces deux modèles).
Il faut ajouter à cela le gel, lors de la crise de 2008, des remplaçantes de l'Espace et de la Laguna ainsi que l'abandon de plusieurs projets ( Megane SUV , gros SUV, n-1 nouvelle Alpine ?).


Implantation sur le marché chinois renvoyée aux calendes grecques sous prétexte qu'on ne peut pas tout faire en même temps (PSA mène de front la Chine, l'Inde, la Russie...).
Mais depuis l'arrivée de C. Tavares (et l'intervention du gouvernement) on parle d'une arrivée en 2016... Ne sera-t-il pas trop tard ?


Deux possibilités d'implantation aux USA ont été rejetées, sans que vraiment d'explications ne soient fournies :

. le rachat de Chrysler en 2008 qui avait des accords avec Nissan (production par Nissan d'une compacte pour Chrysler et production par Dodge du remplaçant du Pick-up Titan) et était offert en échange de technologie et de management, ce dont a profité Fiat !
. la fourniture de véhicules Renault-Samsung à Roger Penske pour alimenter le réseau Saturn (un des meilleurs aux US) que GM souhaitait vendre à ce grand entrepreneur.


Durant la présidence de C. Ghosn Aston Martin, Jaguar-Land Rover, Volvo et Saab ont été mis en vente.
Certaines de ces marques intéressaient, semble-til Louis Schweitzer et l'acquisition d'une de ces marques aurait contrebalancé l'image low-cost qui colle maintenant à Renault.


Renault semble de plus en plus dépendant de la technologie Nissan (batteries, GMP essence et hybride, plate-formes (V et 15/40).
La rupture avec le CEA et le FSI pour la production de batteries à Flins n'a pas donné lieu à d'explications claires.
Il semblerait, cependant, que la collaboration avec le CEA sur la recherche et le développement des futures générations de batterie continue.


Si Renault a semblé tout miser sur la voiture électrique, Nissan, qui l'a devancé dans ce domaine (comme dans tous les autres d'ailleurs), est beaucoup plus prudent et développe l'hybridation (Renault avait, par le passé, beaucoup travaillé sur cette technologie).


Enfin dernier constat, il avait été défini pour chaque construction des zones prioritaires, la Chine et les USA, les deux plus gros marchés, pour Nissan, L'Amérique Latine, la Russie et l'Inde pour Renault.

Or Nissan investit en masse au Brésil et à tenter d'avoir une part égale à celle de Renault dans Avtovaz (ceci avant l'affaire d'espionnage).

Donc ceci montre que s'il y a des chasses gardées pour Nissan, il n'y a plus de pré carré pour Renault.


Et si le but final de M. Ghosn était d'inverser l'ordre de la répartition du capital entre Renault et Nissan au sein de l'Alliance ?
Il y a eu des échos de modification du pourcentage de la part de Renault dans Nissan dans la presse économique.


Ah, j'allais oublier l'ultime humiliation que Mr Ghosn a fait subir à Renault .
Peu après avoir vendu l'écurie de Fi à un affairiste, sous le prétexte qu'il allait tout miser sur l'écurie Red Bull et son créateur de génie, Adrian Newey, il annonce qu'Infiniti devient sponsor et partenaire de cette écurie et est beaucoup mieux mis en valeur que Renault (pas de mention Renault sur la combinaison des pilotes, mais deux logos Infiniti, donc Renault absent du podium, ce dont s'était plaint C. Tavares).
Et depuis sa reprise en main de Renault, il a cyniquement annoncer que l'exposition d'Infiniti serait encore plus grande l'an prochain !
Renault dépense son argent et gagne en F1 pour le compte d'Infiniti.
Chapeau M. Ghosn !


Où est-il le valeureux Samouraï qui avait promis de démissionner s'il ne parvenait pas à redresser Nissan en un an ?
Chez Renault, malgré ses échecs, malgré un climat qui lui est hostile, il refuse de lâcher les rênes.
Sans doute attend-t-il de faire de Renault, à l'image terriblement dégradée, une coquille vide avant de partir, son oeuvre accomplie.

Je me trompe peut-être sur ses nouvelles intentions envers Renault, mais il y de quoi être méfiant...


Je vous prie d'excuser la longueur de mon commentaire, mais il fallait que j'exprime ce que j'ai sur le coeur !

Écrit par : Colin Macintosh | 22/10/2011

Tres fine analyse que celle-ci !
Désormais la question que l'on peut effectivement se poser est bien "ou va ce Monsieur Ghosn ?"
Je ne travaille pas chez Ou pour Renault, je me contente de rouler en Renault ou en Alpine mais tout de même, vu de l'extérieur, on ne peut que s'interroger sur les intentions du bonhomme !

Il y a quelques mois il a souhaite "subordonner" Renault à la gestion d'une holding étrangère, d'origine Néerlandaise si mes souvenirs sont exacts, dont il aurait été le patron du directoire !!!!! C'est plus que limite !
Je ne sais pas s'il roule pour Nissan ( Ok : il roule pour Nissan !) mais en tous cas il ne roule pas pour Renault et certainement pas pour la France ... En d'autres temps, il se serait fait attraper et raser le crâne ...

Pourquoi garder ce gars à la tête de cette grosse entreprise dont l'état Français est le premier actionnaire ? Il a souvent été loue pour ses qualités de cost killer chez Nissan et c'est à dessein qu'il a été nommé chez Renault, mais ... Quid de ses Capacités stratégiques à diriger le navire ?
Il a su plomber les résultats de Renault au rachat de Dacia et faire disparaître le volume de vente du même Renault au profit de Dacia. Lorsque l'on sait que sur ce type de véhicule les marges sont basées sur le volume et les petits gains sont la clef de la réussite, c'est sur, il a excelle ! Mais ne prend-t'on pas le problème à l'envers ?
Dans quel schéma la société est elle la pour démontrer les qualités de son patron ?
C'est à l'habitude le contraire, non ? C'est le principe TPMG (Tout Pour Ma Gueule !)
Je crois que la seule chose qui soit très développe chez lui c'est son EGO ! La, pour sur, ce gars à de l'avance !

Quant à C. Tavarez, je ne connais pas le bonhomme, j'en ai plutôt une bonne première impression, mais à trop briller devant C. Ghosn, je me demande déjà s'il va faire long feu !

Pop

Écrit par : Pop off | 31/12/2011

Les commentaires sont fermés.