Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2012

Alpine sauve Renault !

 

Alpine sauve Renault !

 

 

L’accord signé entre Renault et Catheram pour relancer la marque Alpine, symbolisé par la poignée de mains de Monsieur Ghosn à Monsieur Fernandes, propriétaire de Catheram (entre autres…), au-dessus d’une Berlinette, fait naître un bel espoir, unanimement salué par la presse internationale.

Ce nouveau buzz tombe à pic pour faire oublier, même provisoirement, toutes les mauvaises nouvelles venant de Renault :

- une situation commerciale catastrophique en Europe, avec une part de marché (VP) de la marque Renault à 6,6%, quand elle était de 10,7% 10 ans plus tôt alors que la marque Volkswagen passait de 10,3% en 2002 à 12,8% en 2012, bientôt le double de Renault… exemple frappant du « décrochage » invoqué par Monsieur Gallois.

- l’échec du déploiement du Véhicule Electrique Renault promis pour 2012 : la ZOE, présentée en grande pompe en avril, accuse maintenant un retard d’au moins un an !

Donc, oui, aujourd’hui, au niveau de la communication, Alpine sauve Renault.

Et demain ?

Je ne vois pas quelle baguette magique pourrait redresser Renault à court terme : le succès espéré de Clio 4 ne faisant que compenser l’essoufflement prévisible de Mégane et Scénic.

En ce qui concerne Alpine, il faut y croire, mais on ne peut s’empêcher de se poser quelques questions:

Compte tenu de la mauvaise situation de Renault, on peut comprendre qu’il fallait s’appuyer sur un partenaire pour relancer Alpine, mais Catheram est-il le bon ?

Dans l’immédiat les dollars de Tony Fernandes pour prendre 50% d’Alpine Renault (combien?) et les millions d’euros des collectivités locales pour localiser l’affaire à Dieppe, sont bienvenus. 

Mais après?

D’abord l’argent ne commencera à rentrer que dans 4 ans !

Ensuite il faut que le projet réussisse pour perdurer.

Nous, les Anciens, avons tous des ambitions pour Alpine ; seront-elles partagées?

Qui commandera dans une J.V. à 50/50, même si le patron est de Renault?

Pour apporter quelques arguments sur le marché, la nouvelle Alpine doit être innovante, comme l’a été l’auto présentée en 1955 par Jean Rédélé avec son châssis poutre (principe repris par Lotus...) et sa caisse en polyester.

Or, si les autos Catheram d’aujourd’hui sont bien sympathiques, c’est dû plus à leur charme british suranné qu’à une créativité débordante.

Le nœud de l’affaire étant l’architecture du véhicule qui devra s’inspirer des technologies les plus modernes utilisées en compétition mais à un prix acceptable en petite série.

"Catheram Technology Innovation" revendique être un spécialiste en ce domaine : ça tombe bien, mais quelles références? J‘espère au moins que les quelques chiffres parus ça et là sur le cahier des charges sont « bidon » : poids de 1200 à 1300 kg, pour 250 CV, 4,30 m de long et 40 000 €. Cette donnée poids me semble incompatible avec ce qu’on peut attendre d’une nouvelle Alpine.

Il ne faut pas oublier qu’une Mégane RS sur le même centrage, est une excellente voiture de sport à

30 000 €.

 

 

Le 6 novembre 2012

 

Commentaires

Tout d'abord nous pouvons dire un grand merci à Mr Carlos Tavares qui semble en passe de réussir là où ses prédécesseurs ont échoué.

L'annonce de la renaissance d'Alpine a mis Renault sur le devant de la scène pour de bonnes raisons, enfin un peu de rêve ! De quoi donner envie d'entrer dans une concession de la marque au losange.

Cela fait bien longtemps qu'une nouvelle réjouissante en provenance de Renault n'était arrivée.
Ces dernières années Renault, dans les médias, c'était :

les suicides à Guyancourt,

la pitoyable affaire d'espionnage et l'attitude peu glorieuse de son PDG,

la perte des parts de marché en Europe que vous avez chiffré,

les produits fades, loin de l'esprit Renault (Renault n'est pas Toyota ni VW), avec quelques échecs cuisants à la clé.

le contraste entre les résultats de Renault et ceux de Nissan et par là même la place du constructeur au sein de l'Alliance.


On ne peut qu'être d'accord avec vous lorsque vous dites qu'Alpine sauve Renault sur le plan de la communication.


Par contre je pense qu'il est encore un peu prématuré de parler d'un échec du déploiement du véhicule électrique.
Certes, pour la Fluence l'échec est patent, mais pour Twizy et Kangoo l'avenir semble un peu plus rose.

C'est sur la Zoé que reposera le succès ou l'échec du pari de la voiture tout électrique de Carlos Ghosn.
Effectivement la voiture est en retard, mais les gens du stand Renault au salon de l'Automobile avaient l'air satisfait du nombre de commandes passées pour ce modèle.



Au sujet d'Alpine vous vous demandez si Caterham est le bon partenaire.

Les rumeurs présentaient Lotus comme le partenaire idéal.
Mais malheureusement Bahar a presque détruit l'oeuvre de Colin Chapman.
Proton vient de passer des accords avec Honda.

Quelles conséquences ces accords auront-ils sur Lotus que Proton semble vouloir conserver ?

Peut-on passer une alliance avec un partenaire sur lequel plane autant d'incertitudes ?
Infiniti a d'ailleurs renoncé à produire le concept Emerg-E conçu avec Lotus.

Certes Caterham n'a pas encore de références en matière de châssis composite mais il a au sein de ses équipes des personnes qui en ont en la matière.

Tony Shute, responsable du châssis des Lotus Elise S1 et Evora, a quitté Lotus en 2011 pour rejoindre Caterham. C'est un spécialiste du châssis alu collé.
On peut donc espérer une voiture légère (La Lotus Elise était beaucoup plus légère que la Renault spider en alu riveté).

Il y a aussi Mike Gascoyne qui supervise toute l'activité du groupe.

Par ailleurs Carlos Tavares va créer un groupe de conseillers qui ont été associés à l'histoire de la marque pour pendre leurs avis.
Peut-être ferez vous parti de ce groupe ?


Un peu d'optimisme ne fait pas de mal en ces temps de crise !

Écrit par : Colin Macintosh | 09/11/2012

Le premier proto du Speeder disposait d'un petit 140 ch pour un petit 850 kg - fun to drive - avant que Monsieur Kément rajoute des élytres pour passer la barre des 900 kg ...
Six mois plus tard l'Elise arrivait avec 120 ch et un petit 700 kg ...
A 1200 kg, on va viser les 5 places (lol).
Merci à toi Jacques, j'étais inquiet de ce long silence.

Écrit par : Radio Activity | 09/11/2012

Finalment de retour de vos longues vacances...
Vers une nouvelle affaire De Lorean Chapman avec l'argent des collectivitées?

Écrit par : Luis Sena de Vasconcelos | 10/11/2012

Les commentaires sont fermés.