Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2013

Du cheval de boucherie au cheval-vapeur.

Du cheval de boucherie au cheval-vapeur ! 

 

Quand on découvre que le cheval s’est invité dans des plats cuisinés, ça fait scandale ! Parce qu’on est avide de scandales… car la plus belle conquête de l’Homme ne peut que relever la qualité du commun des plats cuisinés : la viande de cheval est excellente et, à priori, plus saine que la viande de bœuf ! Et les boucheries chevalines risquent fort de payer injustement les pots cassés de ce scandale. Le vrai problème est que le client est TROMPE,  il est en droit de répugner à manger du cheval et n’admet pas d’en manger malgré lui …à vomir !!

Quand on découvre qu’Alpine revient aux 24 Heures du Mans dès 2013, bravo, on ne peut que se réjouir ! Mais on déchante vite en constatant que le titre n’est pas tout à fait en accord avec le texte qui suit : l’ « Alpine » qui revient au Mans est en fait une Oreca-Signatech-Nissan, rebadgée; quelle est sa légitimité pour revendiquer la marque Alpine ? N’y a-t-il pas tromperie vis-à-vis des supporters de la marque de Dieppe ?

--Que les chevaux-vapeur viennent de Nissan n’est pas le problème, Alpine n’ayant jamais généré ses propres moteurs et c’est d’ailleurs son endémique problème…

-- La référence châssis Oreca est dans le monde de l’endurance une des plus valorisantes qui soit.

-- Quant à l’Ecurie Signatech, elle jouit en endurance d’une réputation de sérieux, à défaut d’une sérieuse réputation. Sauf erreur, la meilleure référence de leurs pilotes aux 24 Heures est  dixième avec 500 CV, Grandsire avait fait neuvième en 1966 avec une vraie Alpine équipée d’un modeste moteur Renault-Gordini de 135 CV…mais bon… c’est quoi une référence sinon un objet de communication !

De même pour la MARQUE,  c’est quoi, une marque ?? Non, ce n’est pas qu’un objet de communication : C’est une bannière pour laquelle des Hommes se sont battus en donnant le meilleur d’eux-mêmes, pour laquelle un entrepreneur a investi jour après jour, à laquelle des CLIENTS se sont ralliés avec enthousiasme ! On ne doit pas prendre le risque de ternir sa force par un usage discutable : s’il vous plait, M. Tavares, vous qui prônez si justement la frugalité dans le projet Alpine-Catheram, appliquez prioritairement cette recommandation à vos services de communication !

 

Jacques CHEINISSE        le 24 mars 2013