Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2013

PSA à la UNE

PSA Peugeot-Citroën à la « UNE »

 

PSA a été la grande vedette des medias cette semaine : pas un bulletin d’informations qui n’ait ouvert sur le groupe…pour le meilleur et pour le pire !

Lundi 25 octobre, c’était l’annonce de l’arrivée de Carlos Tavares au directoire de PSA, pour en prendre la présidence courant 2014.

Mardi éclatait la polémique lancée par la CGT sur la retraite-chapeau de M.Varin , actuel Président .

Mercredi, c’était l’annonce par M.Varin de son renoncement à ladite retraite, du moins telle qu’elle était présentée….

Jeudi…je m’attendais à ce que M.Tavares annonce son renoncement devant un tel déferlement de médiatisation, de grandiloquence politique, de polémique ; mais non… Inconscience ou courage exemplaire ? S’il se confirme que l’Etat entre au capital de PSA aux côtés du chinois Dongfeng je souhaite bien de l’énergie au futur Président (qui d’ailleurs n’en manque pas) : on ne peut pas gérer démagogiquement une grande entreprise comme nos gouvernants gèrent la France à coups de bricolages à gauche suivis dès la première fronde de contre-bricolages à droite…et les représentants de l’Etat risquent d’être beaucoup plus actifs dans cette entreprise traditionnellement libérale, que chez Renault, ex- Régie Nationale où ils se montrent très laxistes vis-à-vis du management. M.M. Moscovici et Montebourg ont exprimé des jugements très sévères à l’égard de la stratégie de PSA. Pourtant, je suis certain que, malgré des résultats catastrophiques, la situation de fond de PSA est moins inquiétante que celle de Renault qu’ils sont censés contrôler à travers leur actionnariat à 15%. Dans les comptes du groupe, les généreuses contributions de Nissan et Dacia masquent la décrépitude de la marque Renault.

Au niveau du Produit, le point le plus important pour une entreprise automobile, il n’y a pas photo : depuis une dizaine d’années, Renault ne nous sert que des plats réchauffés, même si la sauce Van den Acker est moins indigeste que la sauce Le Quément. Comme on pouvait s’y attendre, le trait de génie de M. Ghosn, à savoir la voiture électrique « de masse », n’est qu’un pétard mouillé  qui a quand même coûté 4 milliards de dollars à l’Alliance…et on s’en vante cyniquement ! Le Haut de Gamme qui par son positionnement prix permet de mieux répercuter une structure de coût trop élevée est abandonné depuis 5 ou 6 ans au profit de Nissan et Infiniti qui de proche en proche vont avaler  la glorieuse équipe F1 de Viry-Chatillon.

Au contraire, chez PSA, on a lancé Citroën sur une approche originale du Haut de Gamme avec la gamme DS ; parallèlement on a innové dans la technique de l’hybride-diesel qui malgré un coût assez élevé peut faire état de bien meilleurs résultats commerciaux que les véhicules électriques du concurrent. Toujours en stratégie produit, Peugeot a compris assez tôt l’intérêt du concept « cross-over » venu des USA et l’a appliqué dès 2009 sur la 3008 qui rencontre un succès appréciable. Enfin, dans le cadre de la diminution de la  consommation directement corrélée aux émissions de CO2, on a activement travaillé sur l’allégement des autos et on en mesure le résultat sur la 208.

De même en stratégie pays, les doctes experts agréés reprochent à Peugeot-Citroën  une part du marché chinois insuffisante… qui leur permet quand même de vendre environ 550.000 voitures en Chine alors que Renault est le seul constructeur généraliste à ne pas y être implanté et je n’entends jamais dire que c’est là une faute stratégique majeure ! Les difficultés actuelles ont obligé PSA à reporter son implantation en Inde ; mais je voudrais rappeler que Peugeot a été un des tout premier au milieu des années 90 à installer une usine en Inde qui devait monter la 309 ; les revendications des syndicats locaux ont été telles que l’usine a du être abandonnée ! A voir ce qui s’est passé pour le local Tata, je ne suis pas sûr que ce risque soit maintenant écarté. Les résultats sont insuffisants aussi au Brésil et en Russie : c’est vrai mais, ils y ont investi, ils y sont, ce n’est pas la stratégie qui est en cause mais sa mise en œuvre et M.Tavares aura sûrement  une certaine lessive à faire dans le management, comme l’a fait en son temps M.Marchione en arrivant chez Fiat parmi les protégés de la famille!

Je ne sais pas ce qui est à mettre à l’actif de M.Varin dans cette stratégie mais, indiscutablement, l’accord avec GM est à mettre à son passif ; non seulement les espoirs de synergie ne sont pas au rendez-vous mais les partenariats ponctuels avec  Ford, BMW et autres, abandonnés à la demande de GM seront lourds de conséquence et le retrait de l’Iran, encore plus. Après la levée partielle du blocus, je doute beaucoup que les coriaces partenaires iraniens donnent la priorité à PSA qui les a en quelque sorte trahis, …et si c’était GM qui en profitait ! Par ailleurs tout le plan de développement du français a été gelé pendant de nombreux mois en attendant que les partenaires se mettent d’accord et on en ressentira les effets sur le plan gamme dans 2 ou 3 ans. Tout cela pour un maigre apport de liquidités de 304 millions d’euros ! (voir dans ce blog mes 2 notes sur le sujet des 8/03/2012 et 13/01/2013)

Alors, oui, la retraite chapeau de M.Varin me semble « inappropriée » mais les déclarations vibrionnantes de nos ministres et même Président de la  République sur le sujet sont parfaitement indignes et irresponsables. Il s’agit d’un Contrat passé dans une entreprise privée, qui à l’époque où il a été signé ne demandait pas d’argent à l’Etat et lui en apportait beaucoup. Si quelqu’un devait être désigné à la vindicte populaire, ce serait plus le signataire (Président du Conseil de Surveillance ?) que le bénéficiaire car il est en effet anormal qu’une telle rémunération sur longue période ne soit assortie d’aucun objectif de performance. Mais le problème de fond reste la compétence, le libre arbitre, l’indépendance des membres de ces  assemblées de contrôle, conseil de surveillance ou conseil d’administration et c’est plutôt sur ce sujet basique qu’il faudrait légiférer. En retour j’attends  que la CGT ou M. Melenchon nous sorte la retraite chapeau que se sont gentiment concoctée nos 35 ministres et qui, elle, sera bel et bien payée avec l’argent des contribuables !

Le 30 novembre 2013

 

 

Commentaires

A propos de la « scandaleuse » retraite chapeau de M Warin, je me suis amusé a établir quelques ratios.

En partant du principe que la somme de 21 000 000 € soit vraie, cette somme provisionnée aurait été distribuée sur 25 ans ce qui aurait représenté une dépense de 840 000 € par an .

Ces 840 000 € font un ratio de : 0,0017 % du CA de PSA
font un ratio de : 0,008 % des Frais de personnel de PSA.
Montebourg avait je crois eu l’idée de repartir cette somme pour augmenter le personnel, c’est en effet une idée lumineuse. Cela représenterait une somme de 35 centimes d’euro par employé et par mois .

Écrit par : jean-paul orjebin | 17/12/2013

Les commentaires sont fermés.