Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2009

Voitures Propres

 La voiture « citoyenne » ou écologique

 

 

Par ces temps de crise, l’impérialisme écologique intoxique les médias. A les entendre, le marché a profondément changé : les clients exigent des voitures propres ! Et de citer de nombreuses enquêtes …

Je constate qu’on ne sait plus interpréter les enquêtes d’opinion : on confond naïvement ou… vicieusement, attitude et comportement. Et beaucoup de prétendus experts affirment que les clients, pour la plupart sont devenus écolos et disposés à se ruer sur les autos électriques, par exemple ! Certes, dans le discours, mais ils ne sont pas prêts à payer ou a sacrifier certaines prestations pour rouler dans des voitures écolos. Attitude écolo, oui, comportement écolo vérifié, non !

Renault par exemple propose sur ses gammes Diesel, des versions avec pièges à particules moyennant un supplément de 400 à 800 euros : mais elles ne se vendent pas ; c’est pourtant le seul moyen de rendre le Diesel irréprochable écologiquement.

 

Bien sûr qu’il faut travailler la consommation des automobiles pour diminuer les émissions de CO2, et les constructeurs français n’ont pas à rougir en ce domaine car ils ont réalisé des progrès considérables ; mais pour la santé de leurs sociétés et de leurs nombreux employés, il faut encore que leurs autos soient « vendables » et même séduisantes.

J’entends beaucoup de soi-disant experts européens vilipender les constructeurs américains qui essaient encore de vendre des gros Pick-up et des gros 4 x 4 qui ne correspondraient plus aux attentes du marché …

Erreur : ça fait partie de la culture américaine, de la topographie du pays, des usages ; ces gros Pick-up et 4 x 4 deviendront sûrement hybrides (ou d’abord Diesel ?) mais ils survivront.

J’ai le souvenir qu’à la fin des années 70, après la crise de 74, suite à la guerre du Kippour, le marché US n’a retrouvé son niveau qu’après l’abandon du « Down Sizing » : En 1976 les belles américaines étaient redescendues à 4,50m de long avec des moteurs 4 cylindres …et tous les bons esprits déclaraient sentencieusement que c’était irréversible !

La croissance n’est revenue que 4 ou 5 ans après quand les Big Three se sont décidés à remettre un « foot » de porte-à-faux à l’avant et à l’arrière de leurs caisses, avec en plus, le retour des 6 cylindres puis plus tard des 8 cylindres .

 

Le prix des carburants a plus de poids sur les marchés que l’idéologie !

 

 

J.CH.    le 13 mars 2009

Les commentaires sont fermés.