Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2009

Message aux Actionnaires de Renault..

6 mai : Conseil d’Administration RENAULT : Message aux actionnaires.

 

Je m'appelle Jacques CHEINISSE, j'ai passé 20 ans chez Renault, dont les dernières années (84/95) cadre dirigeant, Directeur du Produit. Comme beaucoup de mes anciens collègues, je suis atterré par la façon très court terme dont est géré Renault depuis quelques années et suis persuadé que l'actuelle Direction Générale ne mérite pas le "Quitus" de ses actionnaires pour sa gestion du Groupe Renault. Je vous apporte ci-dessous quelques sujets de réflexions pas assez connus:

Situation en Europe :

Sur les 5 dernières années, la marque Renault a perdu 25% de sa part de marché ( de 11,1 à 8,3% de pénétration), soit 400 à 450.000 ventes par an, soit 2 fois la capacité d'une usine comme Sandouville. Et malgré le renouvellement complet de la gamme, la dégradation se poursuit sur le 1° trim 2009. Un trend comparable, toutes proportions gardées, à celui de G.M. aux USA ! Sur ces années, aucun nouveau concurrent n'est venu faire sa place sur le marché, si ce n'est...Dacia qui apporte en 2008, 1,1 point de part de marché supplémentaire au Groupe Renault : la conquête externe ne couvre pas et de loin, les pertes de clientèles internes.

 

Situation dans le Monde:

En fév 2006 Mr.Ghosn avait donné comme objectif dans "Contrat Renault 2009" une augmentation du volume de ventes Monde de 800.000 véhicules. En fait, les volumes n'ont cessé de s'effriter, et ce, bien avant la crise...
   Années:                Ref:2005      2006      2007      2008

   Volumes en milliers:    2533       2434      2487      2382    Objectif 2009: 3333

Entr’autres raisons : des partenariats à hauts risques en Iran et en Inde qui ne tiennent pas leurs objectifs. 
 
Situation Technique:

Renault a publié récemment un calendrier de sorties d'organes mécaniques nouveaux destinés à diminuer les émissions de CO2  :
                          Nouveau petit moteur économique à 3 cylindres à haut rendement destiné à faire du "Down Sizing », sortie prévue en 2012, soit...12 ans après VW ou Opel.
                          Injection directe essence: idem
                          Boite de vitesses à double embrayage, sortie en 2010, soit 7 ans après VW.
Les bureaux d'études Renault savent faire mais le développement et l'industrialisation sont les victimes de cette stratégie court terme qui privilégie l'optimisme des comptes d'exploitation !  Résultat: sur les techniques mécaniques nouvelles, porteuses de progrès dans la chasse aux émissions de CO2, Renault a environ 10 ans de retard sur ses concurrents!


Véhicule tout électrique:

Renault essaie de masquer ce retard en tentant une rupture sur le véhicule tout électrique de masse: C'est en fait un "pari" comme le dit lui-même son Président, mais un pari à 500 ou 800 millions d'euros et 2000 emplois !...Car on n'a encore jamais vu un constructeur automobile investir sur un nouveau véhicule de grande série dont le succès dépendra d'une technologie qu'il ne maîtrise pas, à savoir celle des batteries. En effet, personne aujourd'hui ne maîtrise réellement cette technologie en pleine mutation, les nanotechnologies rendant à moyen terme obsolètes les solutions actuelles, lesquelles ne sont pas suffisantes pour créer un nouveau marché de masse (voir à ce sujet le rapport Syrota trop vite enterré...) C'est la raison pour laquelle les concurrents,yc. Toyota qui a une expérience de 12 ans de la propulsion électrique, n'abordent cette niche de marché qu'en petite série. Les pouvoirs publics rendent un bien mauvais service en soutenant cette chimère, mais l'histoire des crises est pleine de ces engagements sans lendemains centrés sur la voiture électrique.... ( voir la V.E.1 de GM en 1993 )

Sortie de crise:

La pression sur l'environnement ne s'envolera pas avec la crise et il n'est pas pensable que Renault ait rattrapé son retard technique d'ici là, il est donc mal placé pour rebondir. Mais dans cette perspective, il a un autre handicap: C'est le seul constructeur automobile dit "Global" à ne pas être installé significativement en Chine; or le marché chinois devenu le premier marché du monde, souffre peu de la crise, jusqu'alors: sa croissance à 2 chiffres a sensiblement diminué mais reste positive et une majorité d'experts le voient sortir le premier de cette crise. Pour mémoire, VW et GM y ont chacun vendu plus d'un million de véhicules en 2008!  Et Renault n’en sera pas….

Paris le 1° mai 2009

Les commentaires sont fermés.