Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2010

Mondial de l'Automobile: Suite et Fin.

MONDIAL de l’AUTOMOBILE 2010 : Suite et Fin.

 

Je ne voulais pas refermer la page du Mondial 2010 sans vous parler de mes« Etonnements ». J’ai beau avoir passé 20 ans à arpenter les allées des grands Salons automobiles du monde entier, je ne suis toujours pas blasé de la chose automobile et il m’arrive encore d’avoir des coups de cœur, par exemple, ici, à Pairs :

n  Pour ce sublime Concept-Car Jaguar  C-X15 malgré le bluff de ses 4 moteurs électriques de chacun 197 c.v. dans les roues et sa turbine à gaz pour recharger les batteries,

n  Pour une coquine Citroên Lacoste, petit véhicule de loisirs qui n’a plus rien à voir avec la regrettée Mehari si ce n’est l’esprit,

n  Pour une petite bourgeoise électrique bien roulée qui s’appelle Kia Pop.

Mes étonnements concernent des évènements ou des tendances surprenantes que je n’aurais pas imaginées :

n  L’arrogance des dirigeants d' Audi qui, sur leur Kolossal  Stand, s’adressent aux journalistes en allemand, sous-titré en anglais sur l’écran LCD géant, ici à Paris ! Slogans aussi, en allemand sur les stands Audi et VW : « Das Auto ». Il faut d’ailleurs reconnaitre que les français sont les premiers à renoncer à leur langue, à l’exemple de Michelin qui affiche bien haut « The Right Tyre » !  L’histoire automobile française est-elle à ce point,  honteuse ?? On sait bien pourtant, que la nationalité du Constructeur a son importance dans la motivation d’achat.

 

n  La multiplication sur les concepts-cars et même voitures de sport de peintures en Satiné-Mat, à la façon des avions furtifs américains, comme si le constructeur souhaitait cacher la débauche de technologie qu’il présente sous la robe : inexplicable contradiction…Bel exemple : la Lamborghini Sesto  Elemento en fibre de carbone qui pèse moins d’une tonne !

      La non-couleur blanc gagne aussi beaucoup de terrain sur les grosses  voitures de luxe énergivores et…sur les prétendues écologiques électriques, comme si tout ce beau monde était à la recherche d’une virginité alibi.

 

n  Le peu d’audace de conception des nouvelles générations d’autos spécifiquement électriques : on pouvait espérer que les architectures électriques allaient être très différentes en se libérant des contraintes très prégnantes des thermiques que sont les volumes importants des radiateurs (eau, huile, air compressé), échangeurs, collecteurs, filtres à air, échappements…Déception, il n’en est rien : la Leaf de Nissan et la Zoé de Renault ont la silhouette, le packaging d’une voiture thermique classique ! Peut-être que  le cahier des charges prévoyait un plan B de reconversion…

 

n  Le petit moteur Fiat 2 cylindres « TwinAir » de 900 cm3 et 85 C.V., bel exemple de DownSizing moteur avec le gain substantiel de consommation qu’on peut en attendre et donc d’émissions de CO2,  alors que nos constructeurs nationaux n’ont pas encore lancé leur 3 cylindres.

 

n  Enfin, ahurissant étonnement : LOTUS !!

Voilà une marque qui ronronnait tranquillement avec deux lignes de produit au style

 « so British » un peu suranné, depuis une trentaine d’années…et, Hop, Coup de baguette magique, on découvre sur un grand stand quatre superbes concepts très aboutis plus une maquette de « super saloon four doors » et quelques autres projets qui nous sont développés dans un luxueux magazine de 162 pages où le « Sublime » se conjugue autant en Automobiles qu’en Filles, icônes du nouveau monde Lotus !

La future gamme Lotus comporte  cinq modèles : Esprit, Elan, Elite, Elise, Eterne avec des moteurs  à  4 , 6 , 8 Cylindres ( malheureusement  d’origine roturière Toyota…), disposés devant, derrière, en ligne, en travers…

Une nouvelle équipe dirige Lotus venant, prioritairement de Ferrari, mais aussi, Porsche, Aston-Martin. Sur quelles perspectives mirifiques, ces talents ont-ils été débauchés ??

Où trouvent-ils les sous pour un si ambitieux programme ??

Proton, le propriétaire malais de la marque, toujours en quête d’un partenaire de référence, ne semble pourtant pas rouler sur l’or .  Mystère !!

Quoiqu’il en soit, Lotus prend courageusement le risque de sortir de son positionnement traditionnel pour s’attaquer aux ténors du marché de sport de luxe que sont Ferrari, Aston-Martin, Porsche , et aussi les outsiders Maserati, Lamborghini, Mercedes, Mac Laren, Audi, Lexus.

Sans disposer de moteurs « maison », le cœur des bolides, c’est un challenge qui parait bien difficile. Alors Bonne Chance à Lotus !!

 

Le 29/10/10

 

 

Les commentaires sont fermés.