Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2011

Plan RENAULT 2016

DRIVE THE CHANGE !

 

Tel est le nom du nouveau Plan Renault 2016, lancé ce 10 février, en ligne avec le discours du Président : « Un Renault bien ancré par ses racines française et à l’aise partout sur la planète, qui saura rendre la mobilité accessible à tous »

Ce qui ne change pas, c’est l’abus de langage…

Pour les racines françaises, il est de plus en plus mal vu de parler français en réunion dans l’entreprise.

Pour Renault à l’aise partout sur la planète, il faut simplement remarquer qu’il est absent des trois premiers marchés du monde : La Chine, les USA, le Japon, ces marchés très rémunérateurs étant réservés à Nissan, les marchés à fort risques, Iran, Inde, Russie étant pour Renault… à l’aise.

Quant à la mobilité (durable, la seule qui mérite des investissements très conséquents) accessible à tous, ça tient du slogan électoral : En 2011 la gamme VE va démarrer avec un Kangoo ZE au prix d’un Kangoo diesel, soit autour de 17.000 sans batterie, ce qui n’est déjà pas à la portée de tous. Quant au coût d’usage, j’ai déjà démontré dans une note précédente (10/11/2011 Fluence ZE), qu’en intégrant le loyer de la batterie il s’élevait au double de celui d’une version diesel équivalente : ce n’est plus de l’abus de langage mais bien de la supercherie !

Les objectifs du Plan sont précisés à fin 2013. C’est par exemple 300.000 ventes de plus. C’est bien le moins qu’on puisse en attendre quand on va ouvrir dès 2012 une nouvelle usine à Tanger d’une capacité de 400.000 véhicules/an alors qu’on a en Europe des surcapacités supérieures à ce chiffre ( les usines européennes sont actuellement engagées à seulement 64%). On ne voit pas bien comment le Plan-produit justifie cette montée en volumes puisqu’il n’y a pas de lancements de nouveaux produits en 2011, si ce n’est le « face-lift » de Twingo, abusivement désigné comme « nouveau modèle phare ». On compte donc pour justifier ces volumes, sur la  Fée Electrique qui permettra à l’Alliance « d’avoir mis en circulation 1.5 millions de VE dans le monde d’ici 2016. Dès 2015, l’Alliance disposera d’une capacité de production de 500.00 VE/an » Espérons que la baguette de la bonne Fée trouvera aussi les 500.000 clients/an , payant généreusement puisque le VE doit devenir un des piliers de profit du Groupe.

A ce propos, l’objectif de marge opérationnelle du Groupe est de dépasser  5% du C.A en 2013. En 2010 elle est ressortie à 2,8% dont 1,1% pour l’activité automobile et 1,7% pour le financement des ventes. Il y a donc du chemin à faire … Mais plus grave, on se donne un objectif de free cash flow cumulé de 2 milliards d’euro a minima en 2013 ; pour ça, il faut continuer à contenir les dépenses et on à décidé de rogner durablement les frais de R&D et les Investissements, en dessous de 9 % du C.A., alors que les meilleurs concurrents sont au dessus de 12% ; pour présenter des comptes « propres » on sacrifie l’avenir !  Un exemple frappant annoncé à l’occasion de ce Plan est la fusion des plateformes C (Mégane /Scenic) et D (Laguna/Espace). L’abandon définitif du Haut de Gamme chez Renault est donc entériné : Laguna et Espace, seront remplacés par des dérivés de Mégane et Scenic, faisant l’impasse sur les attributs du segment Premium que sont le confort de roulage, la qualité du filtrage, les motorisations V6, la traction intégrale. Un peu fort quand on a le plus gros réservoir de  clients de gros monospaces d’Europe et quand on vient d’investir dans un tout nouveau V6 Diesel de 3 litres. Pas grave, Nissan, Infiniti et Samsung en profiteront…mais la maison mère n’aura même plus la consolation d’encaisser les profits de ses associés puisque M.Ghosn propose de les reverser systématiquement aux actionnaires de Renault! Après ça, il peut toujours dire, dans une grande envolée lyrique : « La réussite de Renault 2016 repose sur la mobilisation des hommes et des femmes de Renault. Ils sont la force  vive de notre entreprise. L’avenir se prépare, et ce sont eux qui par leur engagement dans l’entreprise construiront jour après jour le Renault de demain : un Renault compétitif, répondant aux attentes légitimes de nos clients, de nos salariés et de nos actionnaires » Comment les collaborateurs des trois cadres licenciés le 15 janvier, sans preuve factuelle de leur félonie, comment leurs collègues, menacés par la prochaine vague de lettres anonymes peuvent-ils être MOTIVES ?

 

Les commentaires sont fermés.