Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2011

RENAULT: la HONTE !

RENAULT :  la HONTE !

 

 Une nouvelle fois, Renault est à la Une !

En quelques semaines, la Direction Générale de Renault est passée des « certitudes » et « preuves multiples » à l’énorme embarras du doute. Aujourd’hui, il semble bien que cette spectaculaire affaire d’espionnage industriel impliquant « une filière organisée internationale » est en train de faire pchitt…Il se révèle que l’enquête interne « parfaitement normée, très rigoureuse garantissant le respect des principes éthiques… » a été conduite par des amateurs, dans le sens le moins noble du terme : l’enquête officielle n’a pas retrouvé les comptes en Suisse de deux des cadres licenciés, base même de ces accusations d’espionnage…Ce n’est pas encore officiel, mais tout le monde en parle, faisant de Renault l’objet, soit de pitié, soit de railleries…la Honte pour ceux qui ont fait Renault !

La Présidence et la Direction Générale ont montré à cette occasion qu’ils n’avaient aucune considération pour les Hommes qui font le Renault  de demain : 20, 30 ans d’une carrière exemplaire ne pèsent rien devant une dénonciation anonyme émanant probablement d’un  cadre qui n’a pas le courage de dénoncer en face.

Un Comité de Déontologie qui foule aux pieds les principes élémentaires du droit.

Une hiérarchie court-circuitée : dans cette affaire on a entendu du beau monde de Renault, mais jamais la patronne directe d’au moins deux des cadres incriminés, la Directrice de l’Ingéniérie ; j’ai lu par ailleurs que lors des « entretiens de licenciement », M. Tennenbaum  a été reçu par M.Husson, Directeur Juridique, M.Rochette par M.Pelata, Directeur Général Délégué et M.Baltazard, le plus gradé des trois, par le moins gradé, le DRH Cadres Dirigeants. Et à quoi bon ces simulacres d’entretiens de licenciement quand on ne veut pas écouter les gens qu’on jette dehors après une enquête exclusivement à charge…oui, c’est légal !

Un Patron qui affiche ses Certitudes, qui lors du «  20 Heures » de Claire Chazal, balaie dédaigneusement la question de l’animatrice sur la preuve par une réponse sèche et définitive : « Elles sont multiples » !

Un Patron qui impose ses Certitudes en terme de stratégie à toute la maison méprisant l’avis des experts, érigeant la peur en principe de management, imposant l’outil GAD « Ghosn a dit »…

Aujourd’hui, il est publiquement avéré que le « Ghosn a dit » peut être au mieux une erreur, au pire, un mensonge. La Direction Générale de Renault a perdu sa crédibilité, il faut en tirer les conséquences !

 

Commentaires

Article très intéressant et en ligne avec ce que l'on peut lire dans d'autres médias.
La question est maintenant : comment la présidence et la direction générale pourront se sortir
Honorablement de cette affaire ?

Écrit par : Youyou | 13/03/2011

Les commentaires sont fermés.