Google Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2012

BUZZ ALPINE

BUZZ ALPINE

 

 

Ce week-end, à l’occasion du Grand Prix F1 de Monaco (remporté encore par un moteur Renault, à la barbe d’un Mercedes et d’un Ferrarri) Renault nous a offert un mega Buzz Alpine pour fêter les 50 ans de la Berlinette A 110. A cette occasion a été construit un concept-car dédié à la Berlinette et dénommé « Renault-Alpine A110-50 » que Carlos Tavares, directeur opérationnel du groupe a présenté en personne, volant en mains ! Nous, les Anciens d’Alpine, mécaniciens, techniciens, pilotes, ingénieurs, dirigeants, sommes très fiers et émus de cette reconnaissance mais quand même, un peu abasourdis de lire dans le communiqué de presse du constructeur, en date du 25 mai : « Il est des marques dont la puissance patronymique relève du patrimoine national. Alpine fait partie de celles-là ». Il aura fallu attendre ce constat pendant quelque 30 années, depuis que les dérivés sportifs de la gamme Renault ont abandonné le label Alpine pour celui de Renault-Sport … et 17 ans depuis l’enterrement du dernier produit spécifique Alpine, la A 610…. Mais ne boudons pas notre plaisir !

 

Cette puissance patronymique se confirme largement au vu de l’énorme couverture de presse de l’opération. On peut s’interroger sur les réelles motivations de Renault à dépenser tant d’argent pour ce show à la gloire d’Alpine :

 

-          C’est sûrement que Renault compte bien exploiter la marque Alpine pour redynamiser et rajeunir son image : Bravo !

-          On nous précise par ailleurs que ce concept A110-50 ne préfigure en rien la future Alpine dont le lancement industriel n’est pas décidé ; c’est là qu’on s’interroge : pourquoi présenter une auto qu’on ne fera pas dans la perspective d’en lancer une autre, différente, qu’on fera peut-être …

-          Les communicants de Renault, aux premiers rangs desquels les designers nous affirment haut et fort que leur œuvre présentée à Monaco « traduit les éléments stylistiques emblématiques de la Berlinette de façon spectaculaire et actuelle » … A part la couleur bleue Alpine « réinterprétée », je n’ai pas retrouvé, du moins sur les seules images et videos que j’ai pu voir, les traits de notre célèbre Berlinette mais bien le concept car DeZir lancé en 2010 et sensé exprimer le nouveau langage formel de Renault … Mais si on nous le dit … C’est que je n’ai pas les bonnes lunettes actualisées !

-          Il est clair aussi que ce concept car bricolé à partir de Mégane Trophy est une pistarde alors que la Berlinette est une routière par excellence et, même, une montagnarde … mais qu’importe ! Encore que, sur le cahier des charges de l’éventuelle future Alpine, il faut être très précis pour sa conception et même son design (dans le sens style) : pistarde ou routière ?

-          Cette fastueuse opération fait naître un immense espoir de renouveau, tant dans les medias que dans le public et les Fans, qu’il serait maintenant très dangereux de décevoir. Or, l’année 2012 se confirme très difficile pour les constructeurs généralistes européens (à l’exception notable de Volkswagen), notamment pour Renault dont les ventes sont en chute de 23% en Europe sur les 4 premiers mois de l’exercice : de quoi être plutôt pessimiste sur les chances d’avoir le feu vert en fin d’année pour l’investissement sur ce programme Alpine.

-          Mais ce buzz pourrait aussi avoir un objectif plus machiavélique … qui consisterait à détourner l’attention des medias et du public du rendez-vous fixé par M. Ghosn à 2012 du succès bien rationnel de la Voiture Electrique, vers le  projet passionnel Alpine. Le programme V.E. prend l’eau sérieusement : 6 mois après sa commercialisation, avez-vous déjà vu une Fluence ZE dans les rues de Paris, au-delà de celles offertes à droite ou à gauche ? … Il paraît même que le patron du programme aurait quitté le navire discrètement … Et je crains que le lancement de Zoé soit trop tardif pour rétablir la situation, si toutefois il en avait les moyens. Le désastre VE sur 2012 me semble inéluctable et, contradictoirement à ce que j’exposais dans le paragraphe précédent, ça donne toutes ses chances au programme Alpine, car Renault ne peut pas se permettre d’encaisser deux bides médiatiques sur la même fin d’année !!

 

Le 29/05/2012

10/05/2012

Le Printemps des Actionnaires

 

Le Printemps des Actionnaires

 

 

En décembre 2010 a commencé à se développer en Tunisie, un mouvement de révolte pour plus de démocratie et un meilleur partage des richesses ; ce mouvement, en gagnant plusieurs pays arabes s’est vu étiqueté : « Printemps arabe ».

 

Aujourd’hui, c’est en Angleterre que se développe une certaine fronde qu’on appelle déjà  « Printemps des actionnaires », qui entend stopper la démesure des rémunérations de certains dirigeants d’entreprise dont les résultats sont contestables : le D.G. d’Aviva vient de démissionner pour cette raison et sont également concernées : Barclays, Citygroup, le groupe de presse Trinity Mirror, le groupe minier Xstrata, etc…

 

Dans notre douce France, le 27 avril dernier, l’Assemblée Générale de Renault s’est brusquement tendue quand un petit actionnaire a interpellé le Président Carlos Ghosn sur sa rémunération. En effet, le Conseil d’Administration a approuvé la proposition du Comité des Rémunérations pour le PDG, soit : une misérable rémunération fixe reconduite de 1,2 millions d’euros, une part variable de 1,599 millions d’euros, et l’attribution de 200.000 options d’achat d’actions, valorisées théoriquement à 1,489 millions d’euros !

 

La question était, le Président de Renault mérite-t-il un tel bonus quand l’entreprise va si mal ?

 

M. Marc Ladreit de Lacharrière, Administrateur et Président dudit Comité des Rémunérations a exposé que cette part variable « est calculée sur des critères de performances quantitatifs et qualitatifs », parmi lesquels le cash flow semble avoir une position importante. Or, si on veut privilégier un cash flow positif en l’absence d’augmentation de la marge, il faut diminuer les dépenses concernant les investissements sur le renouvellement de la gamme de véhicules et les frais de R&D ; ça rassure le monde de la finance, ça favorise le cours de l’action mais ça met gravement en danger l’avenir de l’entreprise ; par exemple, ça va à l’encontre d’un autre critère de bonne santé et de dynamisme qu’est le nombre de brevets déposés : selon les chiffres publiés récemment par l’INPI, Renault s’est effondré en 2011 avec 245 brevets déposés pour 1237 à PSA…

 

La marge opérationnelle est l’entrée du cash flow, elle constitue pour un dirigeant d’entreprise un critère pur et dur, incontournable. Sur cet exercice 2011 qui vaut à M.Ghosn cette belle récompense, elle a été de 2,6% pour le groupe Renault dont seulement 0,8% pour l’activité automobile alors que chez les autres constructeurs généralistes elle était de 5,7% pour Fiat dont 6,7% pour l’automobile, de 6,4% pour Ford dont 4,9% pour l’automobile et de 7,1% pour Volkswagen dont 7,0% pour l’automobile…La revendication de faire mieux que PSA (3,2% dont -0,2 pour l’automobile) n’est pas une consolation mais le refuge de mauvais joueurs !

 

Peu importe, « Les chiens aboient, la caravane passe ! », le Conseil d’Administration a voté cette belle rémunération car, en France, le Clan fermé des Administrateurs de grandes sociétés est coopté ; entre amis, on se fait la courte échelle….

 

Le 10mai 2012